Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 09:20

 

           

          Cette histoire est vraie.

        C'est celle d'une petite fille devenue femme, maman et grand-mère.

 petite-fille-triste.jpg

Dans trois mois, j'ai 13 ans. Nous sommes en 1960, le 10 Septembre. Veille des achats pour la rentrée scolaire.

Je joue avec mon père et ma jeune soeur aux petits chevaux. Mon père était fortement alcoolisé. En l'occupant, avec ma jeune soeur, nous évitons que la pression monte. Quand tout à coup, j'entends, venant de l'extérieur, un appel à l'aide. Je cesse de jouer, sors et vois maman appuyer sur la porte de la cave. J'appelle mon père au secours. Il arrive et aide maman à monter les quatre marches qui mènent à la cuisine.

Maman ne va pas bien du tout. Mon père l'aide à s'allonger sur le lit dans notre chambre.

Elle a du mal à respirer. Mon père nous sollicite pour aller chercher le médecin de famille.

Les jambes à mon cou, je cours chez le médecin avec une petite voisine. A cette période là, on a pas de voiture. Je me vois encore arriver essouflée  à la porte du cabinet du médecin. Son épouse me dit qu'il est encore occupé. Mais mon oeil curieux de gamine le vois en train de dîner.

Je repars donc à la maison à toute vitesse. Je dis à mon père que le docteur viendra dans un petit moment. Le temps passe et pas de médecin. A nouveau, je repars encore plus affolée pour le demander. Là, c'est lui qui me réponds j'arrive tout de suite. En effet 5 minutes après il était au chevet de ma mère.

Entre temps, j'ai vu les ongles de maman devenir bleus, sa respiration se saccader, ses lèvres bleuir. Mais qu'a-t-elle maman ? Elle a 47 ans, il ne peut rien lui arriver de grave. J'ai la peur au ventre, je ressens le drame, je transpire la peur.

Le médecin vient dans la cuisine et demande à ce que l'on fasse bouillir de l'eau pour stériliser une seringue et l'aiguille. Il faut dire qu'à ce moment là, les médecins stérilisaient chez le malade.

Il dit à mon frère et mes soeurs que s'est pour soulager notre maman.

Mon coeur est serré par l'angoisse.

Seul mon père peut être près de maman. Nous nous sommes dans la cuisine à attendre à espérer, quoi ? un miracle ?

Le médecin sort de la chambre et nous annonce tout abrupte votre maman est morte.

Je pars comme une folle, hurlant ma douleur, courant sans connaître là où j'allais. Je traverse la rue juste au moment où une traction arrive. Je sens une main me tirer en arrière, et une gifle tomber sur ma joue. C'est mon frère aîné. Je me sers tout contre lui et tous les deux on ne forme plus qu'un dans la douleur.

Une moitié de moi-même s'est arrachée à ce moment de ma vie. C'est terrible de voir mourir sa maman. C'est le pire des évènements que peut vivre un enfant. Tous les repères sont perdus, tout l'amour que donne une maman à ses enfants disparu. Je me sens vide.........

Aujourd'hui, un peu de tristesse qui sort d'un coeur serré.

Dans quelques temps, je vous retrouverai avec l'humour que j'avais avant. Mais il faut laisser le temps au temps. Les douleurs s'estompent de jour en jour.

Merci, à tous ceux et toutes celle qui me suivent. Je pense toujours à vous.

christiane BON MARDI

Partager cet article

Repost 0
Published by lejardinsdeslibellules
commenter cet article

commentaires

Maminou - Le T Tit Monde de Maminou 29/03/2012 22:02

Quelle triste histoire
J'espère que la petite fille a trouvé le bonheur

Merci de ton passage dans mon T'Tit Monde

MAMINOU

GIFman 28/03/2012 12:02

Bonjour
un petit coucou en passant sur ton blog
j'espère qu'il fais aussi beau chez toi que chez moi
bonne journée

à bientôt

Les Fils d'Helene 26/03/2012 23:32

Il n'y a effectivement rien de pire :(
J'ose même pas imaginer ce qu'on peut ressentir, j'ai la chance d'avoir encore ma maman, j'imagine pas ma vie sans elle, et pourtant, je suis moi-même maman maintenant...
Bisous !

dane 20/03/2012 02:21

juste pour te faire un gros bisous et te dire combien tu nous manque alors embrasse ta fille qui j' espère va mieux ? embrasse aussi tes petits enfants dane

sarvenaz 16/03/2012 18:06

Bonjour,

Christiane, la douleur que tu as eu à 13, je l'ai eu bien plus tard, il y a trois ans, ma cadette avait 9 ans.

Je comprends ta douleur et peux te dire que, quel que soit notre âge, il est très douloureux de perdre sa maman, j'ai senti, moi aussi, et ressenti que l'on m'avait arraché une partie de moi-même
et c'est ce que j'avais dit à mon fils ainé, âgé de 30 ans.
Toi, la gifle tu l'as reçu de ton frère, moi de la part de mon fils car il croyait que j'allais perdre la raison.,

La douleur et la tristesse ne partira que lorsque nous rejoindrons l'être cher, que ce soit une maman, un enfant, un frère, un mari.

courage, courage Christiane.

Présentation

  • : LES POUPINETTES ET CREATIONS DE SUNNY
  • LES POUPINETTES ET CREATIONS DE SUNNY
  • : Passionnée de poupées, j'aimerais partager avec vous cette passion. J'aime tricoter, broder, coudre et encore beaucoup d'autres activités. Si vous le désirez, je vous accueille avec sympathie dans mon petit monde.
  • Contact

Recherche